<b>familleDessin</b><br/>

infos pratiques

article site"jdpe.fr"

 

  • Égalité hommes-femmes, c’est dès le berceau

Dans le cadre de la remise à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, le 15 janvier dernier, du rapport intitulé Lutter contre les stéréotypes filles-garçons, un enjeu d’égalité et de mixité dès l’enfance, du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, les auteurs suggèrent un « plan national d’action pour la montée en mixité des métiers de la petite enfance ».

En effet, avec 99 % de femmes chez les salariés des établissements d’accueil des jeunes enfants et 7 % d’hommes parmi les instituteurs, selon le rapport, les petits « sont très majoritairement pris en charge par des femmes et font très vite le lien entre pourvoyeur de soin ou d’éducation et activités féminines. » Le rapport préconise par ailleurs de favoriser la conciliation entre vie familiale et professionnelle pour les pères et de modifier le système d’orientation scolaire pour encourager les jeunes à envisager « un parcours atypique au regard de leur sexe ». Plus de trente propositions ont été formulées.

  • Favoriser la coparentalité

De même qu’un enfant doit pouvoir, malgré la séparation de ses parents, conserver une relation équilibrée avec chacun d’eux, que les parents séparés doivent pouvoir exercer leurs prérogatives parentales et continuer à participer à l’éducation de leur enfant, la séparation met à mal l’exercice de la coparentalité.

C’est face à ce constat et douze ans après l’entrée en vigueur de la loi du 4 mars 2002 relative à l’exercice de l’autorité parentale après la séparation, que la garde des Sceaux et la ministre déléguée chargée de la Famille ont mis en place en juin dernier un groupe de travail réunissant des associations de mères et de pères, l’Union nationale des associations familiales, des magistrats et des avocats pour réfléchir aux moyens d’assurer le respect de la coparentalité entre les parents séparés. Le groupe de travail a remis son rapport en janvier dernier, intitulé Comment assurer le respect de la coparentalité entre parents séparés.

Trois axes se détachent de ce rapport :
• l’amélioration des règles relatives à l’exercice conjoint de l’autorité parentale (chapitre 1);
• l’amélioration de l’exécution et de la sanction des décisions judiciaire statuant sur l’autorité parentale (chapitre 2) ;
• et enfin le renforcement de l’accompagnement de l’exercice de la coparentalité et l’amélioration de la résolution des conflits familiaux (chapitre 3).

http://www.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_GT_coparentalite_ 07-01-2014_version_consolidee.pdf

  • L’abécédaire de l’égalité

Le programme « ABCD de l’égalité » a été testé dans les écoles maternelles l’automne dernier dans dix académies et propose des exercices pour les enfants des classes de maternelle visant à enseigner l’égalité hommes-femmes. Un premier bilan doit être dressé en mars. Le programme doit être généralisé à la rentrée de septembre. Fin 2012, l’initiative avait suscité de vives critiques. Comme celle formulée par la fédération des parents d’élèves de la PEEP qui voyait dans ce programme une volonté de détourner l’école de ses compétences et de lui faire jouer des rôles qui ne relevaient pas de ses attributions. Pour d’autres comme la directrice de l’école maternelle Victor-Hugo de Neuilly-Plaisance, en Seine-Saint-Denis, il s’agit surtout de ne pas laisser les enfants s’auto-censurer « Par exemple, si un garçon veut être sage-femme ou une fille aviateur, de réaliser leur envie. »

 

  • « Il n’y a pas de petite claque »

La France est en retard concernant la protection des enfants. Cette fois-ci, ce sont les violences éducatives qui sont pointées du doigt. Et pour cause, de plus en plus d’enfants en sont victimes. La fondation pour l’enfance a donc décidé de lancer une grande campagne de sensibilisation auprès de la population française. Un spot publicitaire est d’ailleurs visible sur le web, avec une diffusion télévisée prévue pour le 22 juin prochain sur une quinzaine de chaines. « Il n’y a pas de petite claque » a pour but de montrer le réel impact d’une gifle sur un enfant grâce à une caméra de 1 000 images à la seconde, ainsi que de faire prendre conscience que tout geste de violence n’est pas anodin pour un enfant.
La plupart de nos voisins interdisent tout châtiment corporel, y compris la tape sur la main. Le conseil de l’Europe espère, d’ailleurs, voir bannir la fessée chez les Français… Gilles Lazimi, médecin du centre de santé de Romainville ainsi que coordinateur de cette campagne, explique que « 50% des parents français donnent la première claque avant l’âge de 2 ans » et « qu’il serait temps d’en prendre conscience ».
Selon l’INSERM la violence contre les enfants serait à l’origine de deux décès par jour. Des chiffres préoccupants.

http://www.fondation-enfance.org/actus/campagnes-violences-educatives-2013.html

 

  article site EJE Journal

 


  •   26 produits et jouets dangereux

Il a été recensé près de 10 000 accidents de lits pour adultes dont plus de 100 décès, près de 580 blessures par an avec des trotteurs pour bébés, environ 13 000 accidents de vélo chez les enfants âgés de 5 à 14 ans, 19 000 chutes de lits superposés, 40 décès à cause des briquets… Cette liste non exhaustive recense un panel d’accidents domestiques dont sont victimes des enfants tous les ans en Europe. En France, ce sont chaque jour environ 2 000 enfants âgés de 0 à 6 ans qui sont concernés.

La Commission de la sécurité des consommateurs (CSC) a édité un guide répertoriant les 26 produits et jouets dangereux pour les enfants. Pour son élaboration, des experts européens ont examiné attentivement tous les objets domestiques en contact avec les jeunes enfants, qu’ils soient conçus pour eux ou non. Ce guide européen des produits potentiellement dangereux pour les enfants liste les articles de puériculture comme des poussettes, des tétines, des chaises-hautes, des lits et des objets du quotidien comme des briquets, des sacs plastiques… qui peuvent se révéler dangereux. Si la plupart des accidents sont dus à un défaut de fabrication ou à une mauvaise manipulation, les parents et professionnels pourront trouver dans ce guide des conseils d’achat et d’utilisation simples, ainsi qu’un rappel des normes en vigueur sur les différentes catégories de produits.

http://www.securiteconso.org/wp-content/uploads/2014/04/GU

• Liste des fichiers disponibles

<b>thc3a9atre-serial-crochet</b><br/>

infos région

 

 

 

<b>Pouvoir Assemblée Générale Ordinaire</b><br/>
<b>jeux</b><br/>

selection jeux

Sélection du mois : Annelise

  • Tête de linotte

2-8 joueurs

A partir de : 8 ans

Durée de : 15 minutes

Des animaux défilent sous vos yeux !Qui saura les retenir au mieux ?

TETE DE LINOTTE est un jeu de 51 cartes dont 3 cartes de règles (écrites sous la forme d'un dialogue !)

.Le but du jeu est de mémoriser des animaux qui apparaissent sur les cartes et ensuite de répondre à des questions.Chaque joueur reçoit une carte "réponse" qui lui permet de répondre aux questions qui vont lui être posées !

 

  • Zebullon


Jeux de cartes

Tournicoti ! Tounicoton !Qui saura lire les mots en rond ?

ZEBULON est un jeu de 55 cartes dont 3 cartes de règles (écrites sous la forme d'un dialogue !).

Le but du jeu est d'être le premier joueur à lire un mot écrit en rond ou à composer un mot de quatre lettres.

 

 

<b>livre Marinopoulos</b><br/>Dites-moi à quoi il joue, je vous dirai comment il va

selections livres

Enfants

selection Aurélie Guillot, eje

 

  • "La petite casserole d'Anatole" de Isabelle Carrier, editions Bilboquet, 2009. Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. Elle lui est tombée dessus un jour... On ne sait pas très bien pourquoi. Depuis, elle se coince partout et l'empêche d'avancer. Un jour, il en a assez. II décide de se cacher. Mais heureusement, les choses ne sont pas si simples...C'est un très joli livre sur la différence.

 

  • "Chez un père crocodile",  deMalika Doray, éditions memo.Dans cet album tout en finesse, Malika Doray aborde le thème de la transmission intergénérationnelle. Avant d'être un papa, le père crocodile a vécu bien des choses....Et elles ont fait de lui celui qu'il est à présent. De tout ce qu'il partage avec tendresse au fil des pages, c'est à l'enfant de choisir ce qu'il gardera dans son baluchon, pour avancer dans la vie à son tour.

 

  • "Mon chagrin", Malika Doray, éditions memo. Perché sur une branche, un crocodile à la mine déconfite parle de son chagrin à petit lapin. Il lui explique les raisons de sa tristesse : il pleure parce qu'il pleut ou qu'il...

 

  • "Trois petits pois" de Marine Rivoal, éditions du Rouergue. Deux petits pois bien ronds prennent la clef des champs, font des bonds et s'amusent jusqu'au moment où ils se sentent en danger.
    Une bille, clé, une voiture et d'autres indices se cachent dans les images de leur parcours (souvent enfouis dans la terre), en rappel de l'enfance puis du passage au quotidien plus «matériel» du monde adulte. Poursuivis par toutes sortes de bestioles, ils réussissent à s'enfouir puis restent ainsi blottis l'un contre l'autre et finissent par germer. La vie quoi ! Quand elle roule comme nos deux petits pois.
    Le troisième petit pois finit par apparaître mais pour le voir il faut attendre et surtout bien ouvrir ses petits pois.

 

  • "Et après... ", Malika Doray, éditions Didier Jeunesse (livre sur la mort) .Un petit lapin conte ses souvenirs, lorsqu'il partageait les mercredis après-midi avec sa grand-mère. Il se promenait, allait à la fête ou s'endormait dans ses bras. Mais un jour, arrive la mort et toute la famille doit faire son deuil de ces moments tendrement partagés. Dans des explications simples, avec le soutien de sa mère et par des actions presque quotidiennes mais hautement symboliques, ce petit bonhomme pourra garder dans son cœur le souvenir de sa grand-mère.

 

  • "Prout de Mammouth", Noé Carlain, Anna-Laura Cantone, edition sarbacane. “Prout de mouette, avis de tempête ! Prout d’otarie, cirque en folie !” Un ton faussement sérieux, des maximes enlevées, Prout de mammouth est un album pas comme les autres. Le sujet le plus trivial devient sous la plume des auteurs un recueil poétique, un peu provocateur, des plus réjouissants ! Les illustrations d’AnnaLaura Cantone sont irrésistibles et délicieuses. Son art de croquer les animaux ajoute à l’originalité de ce livre, jusqu’au fameux “ Prout de mammouth”… à vous de trouver la rime ! Succès garanti auprès des petits sans tomber dans la vulgarité, Prout de mammouth est résolument délirant !

     

Parents

 

  • "Dites-moi à quoi il joue, je vous dirai comment il va", Sophie Marinopoulos, éditions Marabout.

Comme le médecin utilise un thermomètre pour mesurer la santé physique de l’individu, Sophie Marinopoulos nous propose par ce livre d’utiliser le « ludomètre » pour appréhender l’état émotionnel et psychologique de l’enfant. En l’observant jouer, nous sommes informés sur son développement. À quoi joue-t-il et à quel âge ? Et qu’est-ce que cela lui apporte d’essentiel pour appréhender le monde ?

« Jouer avec sa bouche à 4 mois pour devenir curieux ; jouer à cacher-coucou à 12 mois pour apprendre à ses séparer ; jouer à transgresser à 2 ans pour comprendre les limites ; jouer à cache-cache à 3 ans pour dépasser la peur de perdre l’autre ; jouer à se déguiser à 4 ans pour affirmer sa personnalité ; jouer à « faire semblant » à 5 ans pour stimuler son imaginaire ; jouer à créer des histoires à 6 ans pour développer son langage indispensable à l’équilibre relationnel et jouer à des jeux de société à 7 ans pour se confronter à soi et aux autres… ».

L’auteur s’adresse avant tout aux parents. Ce livre est pratique et complet. Il se compose de plusieurs parties selon l’âge des enfants ainsi que de « Fiches ludomètre » qui résument le principale. Ainsi le lecteur peut à loisir voguer d’une page à l’autre selon ses questionnements, ses besoins, ou simplement sa curiosité.

 

• Cliquer sur une image pour lancer le diaporama

Accueil - Qui sommes-nous ? - Garde d'enfants - Garde partagée - Mariages et fêtes - Remplacements Structures - Infos familles - Intervenants - Actualités - Partenaires - Contact - Mentions légales -